1. Page d'accueil
  2. Schwimmen in kaltem Wasser
La natation

Nager en eau froide

31. mai 2022

Il est bien connu que la natation est un sport qui entraîne efficacement tout le corps. Il est aussi possible de nager en eau froide. Voici ce à quoi il faut faire attention. Car si nager en eau froide a des avantages, cela comporte aussi certains risques.

1. Conditions requises

Le plus important pour nager en eau froide (à très froide) est avant tout de (bien) savoir nager. Si vos compétences en natation laissent à désirer, il faudrait donc commencer par les développer, car en eau froide, même les nageurs et nageuses aguerri(e)s peuvent avoir des difficultés.

Vous devez par ailleurs être en bonne forme physique et n’avoir aucun problème cardiaque ou de circulation. Si vous avez des doutes à ce sujet, nous vous conseillons de consulter préalablement un-e professionnel-le de la santé en qui vous avez confiance, pour discuter de votre projet avec lui/elle.

2. Défi de l’eau froide

Quiconque nage en eau froide pour la première fois a tout avantage à ne rien précipiter et à se montrer prudent. Car la respiration à elle seule peut être rendue difficile en eau froide. Le froid peut aussi provoquer une contraction des vaisseaux sanguins, et donc une augmentation de la tension artérielle. Si le corps est refroidi de façon abrupte, cela peut même provoquer une hydrocution.

Dans tous les cas, l’hypothermie est le plus grand danger lors de la nage en eau froide. Une règle empirique dit que l’on pourrait rester dans l’eau sans néoprène pendant une durée en minutes correspondant à la température de l’eau en degrés. Si l’eau a une température de 13 degrés, vous pouvez donc y nager pendant 13 minutes avant de risquer l’hypothermie.
Les combinaison de natation en néoprène protègent assez efficacement du froid. Mais elles ne permettent guère plus que de doubler la durée de votre séjour dans l’eau froide. Même en combinaison néoprène, si l’eau est à 13 degrés, votre session de natation ne durera pas plus de 25 à 30 minutes.

3. Entrer lentement dans l’eau froide

Bien souvent, une bonne préparation pour la natation en eau froide commence sous la douche. Si vous aussi, vous êtes tenté-e par la natation en eau froide, mais que vous n’êtes pas du tout endurci-e ou habitué-e, préparez-vous dans votre salle de bains. La température et la durée du séjour en eau froide peuvent y être aisément contrôlées, la température baissée progressivement, et la durée prolongée. Ainsi, votre organisme s’habituera progressivement, et vous augmenterez votre tolérance au froid.
Après cette mise en train, vous pourrez pratiquer en extérieur. C’est alors qu’une nouvelle phase d’adaptation commencera. 

Vos premières immersions en eau froide seront donc relativement courtes. Encore une règle d’or: évitez si possible de vous baigner seul-e en eau froide. Au départ, vous ne savez pas encore comment votre corps va réagir à l’eau très froide en situation réelle. Ne sautez pas dans l’eau, mais glissez dans l’eau et gardez d’abord la tête hors de l’eau. Ne vous éloignez pas, mais restez près du bord.

Soyez à l’écoute de votre corps: est-ce que vous maîtrisez votre respiration? Vous sentez-vous capable de gérer la situation? Vos mouvements sont-ils toujours sous contrôle? Si tout va bien et que vous continuez de vouloir vraiment nager en eau froide, alors continuez, prolongez vos séjours dans l’eau et commencez à réfléchir à l’équipement adéquat.

4. Équipement

Combinaison néoprène: pour vous sentir plus longtemps à l’aise dans l’eau froide, il vous faut l’équipement adéquat. Il s’agit bien entendu d’empêcher ou de limiter avant tout la perte de chaleur du corps. Pour y parvenir au mieux, il existe des combinaisons néoprène intégrales. Ces équipements peuvent être complétés par des t-shirts thermiques de natation (portés sous la combinaison néoprène).

Bonnet de natation néoprène: incontournable également: le bonnet de natation en néoprène. En effet: beaucoup de chaleur est perdue au niveau du cuir chevelu. Pendant longtemps, il a été dit que jusqu’à 40% de la chaleur corporelle partait par la tête. Souvent cité et provenant d’une expérience militaire britannique, ce chiffre est nettement trop élevé, en raison d’une erreur de protocole expérimental. Aujourd’hui, il est communément admis que 7 à 10% de la chaleur corporelle sont perdus par la tête. Dans l’eau, ce chiffre peut toutefois être un peu plus élevé, car en situation extrême, l’irrigation des organes vitaux tels que le cerveau augmente.

Bouchons d’oreilles: à la longue, exposer vos oreilles à l’eau froide peut endommager vos conduits auditifs. Pour cette raison, il est recommandé de toujours porter des bouchons d’oreilles lorsqu’on se baigne ou que l’on nage en eau froide

Gants néoprène: le corps perd également beaucoup de chaleur par les mains. Des gants en néoprène empêchent ou ralentissent ce phénomène. Peut-être que vous devrez d’abord vous accoutumer aux nouvelles sensations de ces gants, mais le temps d’adaptation est très court!

Chaussettes néoprène: pour les pieds, il en va de même que pour les mains. Comme avec les gants, vous aurez d’abord de nouvelles sensations, puis vous oublierez que vous nagez en chaussettes. Promis!

5. Bénéfices de la nage en eau froide

  • Stimulation du métabolisme
  • Effet anti-douleur de l’eau froide
  • Fortification du système immunitaire
  • Amélioration du tonus et évacuation du stress – comme d’ailleurs tout effort physique régulier
  • Facilitation de la récupération et effet bénéfique sur l’humeur
  • Idées plus claires et amélioration de la concentration grâce à la stimulation de la circulation
  • L’eau froide améliore la circulation lymphatique

 

6. Niveau supérieur: nage hivernale et bains de glace

Si vous avez vraiment pris goût à l’eau froide, pourquoi ne pas nager dehors tout au long de l’année? Concernant la nage hivernale et les bains de glace, Migros Impuls vous propose une contribution intéressante.