1. Page d'accueil
  2. Conseils pour le ski de fond

Conseils pour le ski de fond

 

Skating ou classique? Quelle discipline vous convient le mieux?

Découvrez la discipline de ski de fond qui vous convient le mieux et quelles sont les différences entre les deux disciplines principales, le classique et le skating.

De manière générale, on distingue deux techniques différentes dans le ski de fond: le style classique et le skating. Le style classique est la technique d’origine. C’est à partir de celle-ci que s’est développée la technique du skating au début des années 80, sur la base de nouvelles technologies et méthodes de préparation des pistes.

Les trois différences principales sont:

  1. les skis
  2. la technique
  3. la manière de préparer les pistes

Style classique

Parfait pour commencer le ski de fond

Le pas typique de la technique de ski de fond classique est le pas alternatif. Comme son nom l’indique, le skieur se déplace par des mouvements alternatifs des bras et des jambes. S’il utilise la main gauche pour planter le bâton, il prend appui sur le pied droit et vice-versa. Les skis avancent dans les traces parallèles creusées dans la piste. Pour que le skieur puisse prendre appui sur le sol, une friction statique entre le ski et la neige est nécessaire. Celle-ci est garantie par l’application de fart ou la présence d’un système anti-recul (écailles ou peaux) sur la semelle des skis. Dans le style classique, on distingue trois catégories de skieurs: les compétiteurs, les sportifs et les randonneurs.

Groupe cible

Le style classique est parfait pour les débutants, mais également pour les sportifs aguerris. Il convient aux personnes qui ne font pas beaucoup de sport, mais qui aiment se promener dans la nature et à celles qui souhaitent découvrir le ski nordique.

 

Déroulement du mouvement

Le mouvement du style classique correspond au mouvement naturel de l’homme.

 

Exigences en matière de coordination

Au début, il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de coordination. Durant la phase de glisse, l’équilibre doit être maintenu sur une jambe. Il faut également coordonner le mouvement des bras et des jambes.

 

Facilité d’apprentissage

Dans un premier temps, les débutants progressent rapidement.

 

Exigences sportives

Si l’on est un skieur déjà bien entraîné, on peut travailler à améliorer sa technique. Cela exige beaucoup d’entraînement et de temps.

Les trois types de skieurs dans le style classique

 

1. Les compétiteurs

Le compétiteur est axé sur la performance et utilise un appui dynamique (sur une jambe). Il privilégie des skis rapides et dynamiques pour maximiser la performance, généralement des skis à farter.

 

2. Les sportifs

Le skieur de fond sportif se positionne entre le compétiteur et le randonneur. Pour lui, l’idée de base est de faire du sport en plein air. Il ne fait du ski de fond qu’occasionnellement, mais dispose d’une bonne condition physique. Si la glisse sur une jambe s’avère difficile en raison de déficiences techniques ou d’un manque d’équilibre, le matériel peut permettre d’améliorer le style de course.

 

3. Les randonneurs (nordic cruising)

Pour les randonneurs, le plus important est le plaisir. Pour eux, il s’agit d’une promenade sur des skis de fond. L’équipement doit avant tout garantir le confort et la stabilité. Les phases de glisse sont relativement courtes et il est rare que l’appui se fasse sur une seule jambe. Ici, les bâtons servent avant tout à maintenir l’équilibre et ne sont guère utilisés pour la poussée.


Le skating

Une alternative d’entraînement parfaite pour les athlètes d’endurance

Contrairement au style classique, le skating, également appelé pas de patineur, ne se pratique pas dans les rails de la piste, mais sur une piste plate damée. La technique de course est également différente. Dans le pas de patineur, la poussée s’effectue sur l’arête intérieure du ski d’appui positionné en diagonale. Le déplacement des skis forme un angle aigu ouvert vers l’avant. Le mouvement ressemble à celui du patinage ou du roller. Pour cette technique, le skieur doit avoir un bon équilibre de manière à pouvoir glisser sur une seule jambe. Les skis de skating se distinguent par leur poids, leurs propriétés de glisse et leur dynamisme.

Groupe cible

La technique du skating est destinée aux sportifs qui commencent le ski de fond et aux skieurs expérimentés. Exigeant un effort un peu plus intense, elle constitue une alternative hivernale appréciée par les athlètes d’endurance tels que les cyclistes et les coureurs à pied.

 

Déroulement du mouvement

Le mouvement de la technique du skating est comparable à celui du patinage ou du roller.

 

Exigences en matière de coordination

Élevées: pendant la phase de glisse, l’équilibre doit être maintenu passablement longtemps sur une seule jambe et le skieur doit également disposer d’une bonne coordination entre bras et jambes.

 

Facilité d’apprentissage

Au début, le skating est une discipline difficile à apprendre car elle exige d’entrée d’avoir une certaine vitesse.

 

Exigences sportives

Au début, le défi sportif est très exigeant car il nécessite une bonne dose de technique, de force et d’endurance.


L’équipement de ski de fond

 

Skis

Une fois que l’on a réglé la question du style, skating ou classique, il s’agit de choisir le modèle de skis. Les modèles se différencient essentiellement au niveau des matériaux qui composent le noyau et la semelle, facteurs qui déterminent les propriétés du ski.

Semelles et systèmes anti-recul

  • Skis de skating à farter
Les semelles de ces skis sont planes sur toute la surface, de la pointe à l’extrémité arrière et ne disposent d’aucun système anti-recul mécanique. Avec des skis à farter, la poussée ne peut se faire que grâce au fart que le skieur applique en fonction de la température et de la qualité de la neige.
  • Skis classiques avec système anti-recul

Sur les skis avec système anti-recul, la zone de glisse a la même structure que sur des skis à farter. Par contre, la zone d’accroche est très différente. Le système anti-recul se trouve sur la zone centrale du ski et peut reposer sur différentes technologies. Les deux plus répandues sont les skis avec peaux de phoque, p. ex. les Skingrip+ de Salomon, ou les skis à micropores ou à écailles.

 

Longueur des skis pour le classique et le skating

Une fois qu’on a choisi le modèle, il faut s’occuper de la longueur des skis. Pour garantir une bonne stabilité, il faut que les skis présentent une longueur et une dureté suffisantes. Les facteurs à prendre en compte sont le poids du corps et le niveau du skieur. L’avantage d’un ski plus long est qu’il est plus facile à guider. Tout particulièrement en style classique, on peut faire de grandes enjambées sans dévier de la piste. Les skis courts sont quant à eux plus maniables et tournent plus facilement. Dans une pente étroite avec beaucoup de virages, ils sont plus faciles à manœuvrer et plus légers.

Dans les spécifications des skis de fond, vous trouvez toujours la longueur de ski recommandée en fonction du poids corporel.

C’est avec plaisir que l’on vous renseignera sur le choix des skis dans le magasin SportXX le plus proche de chez vous.

 

 

Fixations pour skis de fond

Chez SportXX, vous trouvez tous les modèles de skis en lot avec les fixations adéquates. La compatibilité entre les deux systèmes proposés, Proling (Salomon) et Turnamic (Fischer / Rossignol) est garantie.

 

Chaussures de ski de fond

Faisant le lien entre le skieur et le ski, la chaussure de ski de fond est donc un élément très important du système ski-fixation-chaussure. C’est au travers de la chaussure que le skieur dirige le ski. Rien n’est plus dérangeant qu’un soulier qui ne sied pas parfaitement au pied et qui ne répond pas aux exigences. Alors que les compétiteurs privilégient les chaussures étroites et bien ajustées, les skieurs sportifs et les randonneurs ont besoin d’un bon soutien des talons et d’un espace confortable pour les orteils.

 

Les modèles de souliers proposés pour le style classique et le skating sont différents. Une chaussure pour le style classique dispose par exemple d’une semelle souple et d’une tige basse alors que le modèle de skating a une semelle plus rigide et une tige plus haute.

Trouvez votre chaussure pour style classique

Trouvez votre chaussure de skating

Bâtons de ski de fond

Il existe un grand choix de modèles de bâtons de ski de fond pour répondre au mieux aux besoins spécifiques de chaque athlète. Les bâtons diffèrent sur les quatre points suivants:

  • Tige

Les bâtons de ski de fond se composent de carbone, de fibre de verre ou d’aluminium. Le matériau de qualité supérieure est le carbone, avec lequel on mélange une plus ou moins grande quantité de fibre de verre. Pour les bâtons bas de gamme, on utilise de la fibre de verre ou de l’aluminium. Pour maximiser la performance, il est important que la répartition du poids du bâton soit optimale. Une bonne répartition du poids peut améliorer le mouvement de swing du bâton et permettre d’économiser de l’énergie.

  • Poignée

Si le skieur maîtrise bien la technique, il ouvre la main et lâche le bâton à la fin du mouvement du bras vers l’arrière. Le bâton ne tient alors plus dans la main que grâce à la dragonne. La poignée et la dragonne doivent fonctionner ensemble comme un système pour permettre au skieur d’utiliser la bonne technique.

  • Dragonne

La dragonne du bâton doit être légère et réglable en continu. Le réglage de la longueur est optimal si le bâton prolonge la ligne du bras lorsque celui-ci est tendu vers l’arrière avec la main ouverte. Les dragonnes existent également en divers matériaux.

Conseil: pour acheter vos bâtons de ski de fond, prenez vos gants avec vous afin de pouvoir vérifier l’ajustement de la poignée et de la dragonne dans les conditions réelles.

  • Rondelle

La taille et la forme de la rondelle doivent correspondre à l’usage que l’on va en faire. Les petites rondelles se trouvent sur les bâtons sportifs qui sont généralement utilisés sur des supports durs. Les grandes rondelles sont utilisées dans la neige molle et dans la neige poudreuse car elles s’enfoncent moins.

  • Longueur des bâtons

La longueur des bâtons est très importante pour la justesse du mouvement et dépend de la taille de l’athlète. On choisira des longueurs différentes pour le style classique et le skating. Les bâtons pour le style classique sont plus courts que ceux pour le skating. Pour le nordic cruising, on utilisera des bâtons encore plus courts.

La règle suivante s’applique pour le choix des bâtons:

Classique: Longueur du corps moins 30 cm

Nordic cruising: Longueur du corps moins 35 cm

Skating: Longueur du corps moins 20 cm