1. Page d'accueil
  2. Conseil en chaussures de course
Conseils pour l'achat

Types de chaussures de course et entretien

img_SPO_BlogP_sdl_Header_Laufbekleidung_21-9.jpg
20. décembre 2022

Pour anticiper: La chaussure de course parfaite n’existe pas. Le pied est unique, comme l‘est chaque être humain. Il existe pourtant une chaussure de course adaptée à chaque pied et c’est la forme de ton pied, ton poids du corps, ton style de course et l’emploi prévu qui sont déterminants. Porteras-tu les chaussures à l’entraînement ou en compétition? Cours-tu surtout sur l’asphalte ou sur terrain naturel?


Les différents types de chaussures de course à pied

 

Les chaussures de stabilité

Sont destinées aux coureurs lourds et à ceux qui connaissent des problèmes orthopédiques (pied valgus, pied plat) et offrent, comme le nom l’indique, plus de stabilité que la chaussure de course neutre.

 

L’intérieur de la semelle intermédiaire est renforcé par un matériau plus dur, la plupart du temps d’une autre couleur pour empêcher un affaissement du bord intérieur du pied vers l’intérieur. Les chaussures de stabilité sont plus lourdes, moins flexibles et la plupart du temps construite sur une forme droite, ce qui contribue aussi à la stabilité. Si tu fais partie des rares coureurs qui „courent sur l‘extérieur“ (supination, souspronation), le matériau à l’avant extérieur de la semelle intermédiaire de ta chaussure devrait être plus dur. Souvent les chaussures de course neutres, qui disposent d’une grande flexibilité dans la zone médiane du pied, font aussi l’affaire; des formes orthopédiques peuvent aider dans des cas plus graves.

 


Les chaussures de course neutres

Qui constituent un bon compromis entre amortissement et conduite sont le bon choix, si tu as un pied normal, à la rigueur légèrement en surpronation et es au plus en léger surpoids.

 

La semelle intermédiaire présente la même dureté à l’intérieur et à l’extérieur, amortit donc partout de la même façon. Elles offrent un meilleur maintien que les chaussures de compétition, mais sont tout de même relativement légères. Ce sont les Allrounder parmi les chaussures de course.

 


Les chaussures de compétition

Sont légères, la plupart du temps très étroites et offrent peu d’amortissement, de stabilité et de conduite. Pour cette raison elles ne sont recommandées qu’aux coureurs légers ou de poids normal qui ont des pieds sains et ne parcourent que des distances de compétition relativement courtes.

 

Les secondes à la rigueur gagnées sur les premiers kilomètres grâce au poids léger et à la transmission de force plus directe, peuvent rapidement avoir l’effet contraire sur une distance plus longue, lorsque les pieds fatigués doivent se charger des mécanismes d’amortissement et de conduite. Si tu as des problèmes de pied ou quelques kilos en trop, une chaussure d’entraînement te conviendra nettement mieux.

 


Les chaussures de Trail

Sont, par leur profil antidérapant et le matériau supérieur hydrofuge ou même imperméable, faits pour des conditions humides et froides ainsi que pour un sol lourd, pour les champs. Les chaussures tout terrain offrent la plupart du temps bon maintien et protection même aux pieds à problème. Les chaussures de Trail pèsent à peine plus que les chaussures de course ordinaires, mais sont de construction plus robuste et plus stable, ajustées près du pied et construites en profondeur pour que l’on sente le sol sous les pieds.

 


Les chaussures de course spéciales pour femmes

Ne sont pas un gag RP. Tous les fabricants ont entre-temps des modèles spéciaux pour les femmes dans l’assortiment, ce qui est très bien ainsi, car les pieds des femmes sont généralement plus étroits, les malléoles se trouvent plus bas, le cou-de-pied est souvent plus haut et la partie antérieur du pied plus large que chez les hommes. Les chaussures pour les femmes sont caractérisées par une forme plus étroite, un poids plus faible et une flexibilité élevée au niveau de la partie antérieure du pied. Environ un quart des femmes sont mieux servies qu’avec des chaussures d’hommes. Des problèmes peuvent survenir lorsqu’une femme a des pieds particulièrement grands. Dans ce cas, le personnel de vente Ryffel Running trouvera toutefois également une solution.

 


Le b.a.-ba. de l’entretien des chaussures

 

L’entretien correct

  • Enlève la semelle intérieure et lavez-la séparément.
  • Fais de même avec les lacets.
  • Enlève la crasse qui est à la surface dans l’idéal avec une vieille brosse à dents ou à ongles, de l’eau chaude et un savon doux. Tu peux le faire régulièrement.
  • Pour les sécher, ne pose pas tes chaussures de course à côté d’un chauffage et ne les expose pas directement au soleil. La chaleur directe altère la forme.
  • Il vaut mieux bourrer les chaussures de papier de ménage ou journal. Le papier absorbe l’humidité. Après environ 12 heures, tes chaussures de course sont sèches.
  • Si tu cours souvent, tu devrais posséder au moins deux paires de chaussures de course, pour toujours en avoir une à disposition. De plus l’appareil locomoteur est chargé un peu différemment si tu ne cours pas toujours avec les mêmes chaussures.

Formes de pieds

 

Quelle est la forme de ton pied?

Afin de pouvoir donner ton avis lors de l’achat de chaussures, il est important de connaître la forme de ton pied. On différencie cinq formes de pied:

  1. Pied normal
    Le pied sain dispose d’une voûte longitudinale et transversale. Le tout est maintenu sous tension par des muscles, des tendons et un appareil ligamenteux compliqué, mais aussi par la disposition des os. Les voûtes longitudinale et transversale s’affaissent légèrement à chaque pas et agissent comme  un amortisseur, c’est-à-dire qu’à l’atterrissage du pied sur le sol, et il en résulte une légère pronation.
  2. Pied creux
    Le pied creux est un pied raide, rigide qui ne peut amortir qu’insuffisamment. Il est caractérisé par un cou-de-pied élevé, des orteils hyper tendus et une voûte longitudinale fortement contractée. La voûte plantaire s’affaisse trop peu et altère les qualités d’amortissement du pied. Si à l’atterrissage le pied  bascule d’une pièce vers l’intérieur, on parle d’un pied creux valgus.
  3. Pied plat
    Lorsqu’on parle de pied plat (lourde déformation), la voûte longitudinale est tassée, le pied s’affaisse fortement à l’intérieur pendant la phase d’atterrissage. Dans le jargon spécialisé on parle de surpronation. La fonction d’amortissement disparaît en grande partie avec cette mauvaise statique. La chaussure doit parer à cette situation.
  4. Pied valgus
    Un pied valgus est souvent en relation avec un pied plat. Les spécialistes parlent alors d’un pied plat valgus. Une malléole proéminente vers l’intérieur est souvent caractéristique de la cheville en valgus. Dans ce cas l’intérieure de la chaussure présente souvent une déformation au niveau de la tige.
  5. Pied étalé
    On observe aussi un pied étalé particulièrement chez les femmes qui portent des chaussures à hauts talons, souvent étroits et courts à l’avant. La voûte transversale s’affaisse et peut conduire à des orteils en marteau et en griffe ou un hallux valgus douloureux.

Les astuces de nos collaborateurs SportXX